Coachella 2017: mon expérience

Au moment où j’écris ce texte nous sommes le 28 avril, et cela fait donc moins de 24h que je suis de retour en France, après avoir passé quelques jours en Californie. Et il me tenait très à coeur de vous faire mon retour d’expérience à chaud. Pour ceux qui avaient vu l’article dans lequel je vous annonçais que j’allais à Coachella cette année, vous avez vu que si j’y allais, c’était pour une raison bien particulière. En effet mon copain et son groupe de musique, The Geek x VRV s’y produisaient pour la première fois! En plus de cette excitation mêlée à une grande fierté, c’est aussi la première fois que je mettais les pieds aux États-Unis, et oui! Bien sur, depuis toujours ce pays m’attirait pour plusieurs raison. Mais il y a quelques années je m’étais dit ‘Un jour j’irai à Coachella, quitte à économiser pendant plusieurs mois. Ça à l’air d’être un festival de fou et à mes 23-24 ans, j’irai, c’est sur et certain!‘. Et des fois la vie nous réserve de bien belles surprises, ce qui fait qu’à 21 ans j’ai vécu ma première fois à Coachella, à Los Angeles, bref en Californie et c’était incroyable!
Au moment où Axel m’a annoncé qu’ils allaient jouer au célèbre festival, j’étais tellement impressionnée que je ne voulais pas y croire avant que ce soit annoncé officiellement par le festival (soit 2, 3 semaines avant le jour J). Au début quand on à commencé à sortir ensemble, Axel avait commencé son projet de groupe depuis quelques mois à peine (ils venaient de sortir leur son ‘It’s because‘ sur la chaîne youtube The Sound You Need), et en quelques mois le truc à décollé à une vitesse folle. J’étais super admirative de les voir partir en tournée régulièrement aux États-Unis ou même en Asie (bon ok j’avoue, au début c’était pas facile, mais ça c’est une autre histoire) . Et au moment de l’annonce de Coachella, autant vous dire que je me suis jurée de tout faire pour y aller avec eux. Sérieusement, quoi rêver de mieux que de voir son copain jouer là bas?? Autant vous dire tout de suite que c’est quelque chose que je n’oublierai jamais.

Vendredi 21 avril, 9h du matin.

Je me prépare, en route pour l’aéroport, et je commence à stresser sévère. Ah oui, parce que j’ai oublié de vous dire: c’est la première fois que je vais aux États-Unis, mais c’est aussi la première fois que je vais prendre l’avion toute seule, et j’ai horreur de l’avion. C’est simple, j’ai peur qu’il tombe, tout simplement. Y en a plein qui trouveront ça débile, mais je sais que ceux qui ont peur de l’avion (et y en à pas mal!) me comprendront. Et mon voyage n’allait pas être de tout repos: mon trajet se résumait à faire Paris > Toronto, 5h d’escale. Toronto > Los Angeles, arrivée 23h, repartie à 4h30 du matin. Los Angeles > San Francisco, escale libératrice puisque je retrouve ici Axel et tout le reste du groupe, et enfin, San Francisco > Palm Springs. Autant vous dire que pour quelqu’un qui n’aime pas l’avion, j’ai été servie! Mais faut parfois faire des sacrifices. Et au final tout s’est très bien passé.IMG_2911

Samedi 23 avril.

Une fois arrivée à Palm Springs à 10h30 du matin, à peine le temps de se reposer, on passe chercher nos bracelets, on pose nos affaires, mangeons un petit bout, et direction le festival (les mecs jouaient à 16h15, et avec le traffic+le monde, il faut prévoir large). On arrive enfin sur le festival, il fait 37 degrés, il est minuit dans ma tête, j’ai dormi 6h au total et j’ai 19h de route dans les pattes, mais je suis heureuse. On se dirige vers la scène en question, les mecs s’installent et c’est parti, le show commence! Ils jouent sur une ‘petite’ scène du festival, mais c’est bondé de monde! Les gens sont carrément chauds, ils sautent de partout, tout le monde danse, bref, moment de dingue, et grand soulagement aussi: ils l’ont fait !!! Le show se déroule super bien, franchement on pouvait difficilement rêver mieux. Ils ont joué un peu plus d’une heure, mais bien évidemment ça passe assez vite. J’ai fait un million de vidéos (le premier vlog arrive demain!!), les mecs ont fait le taff (comme d’habitude), bref tout le monde est aux anges!
IMG_2934IMG_2953IMG_2955

P1030923P1030930P1030940Une fois qu’ils ont eu fini, on quitte l’espace du Do Lab, la scène où ils jouaient, pour aller découvrir le coeur du festival. Et autant vous dire, y a du monde! Il me semble qu’ils accueillent chaque jour 130 000 festivaliers, pendant 3 jours et sur 2 semaines. Je vous laisse faire le calcul… Le lieu est tellement immense que je ne sais pas où donner de la tête, on se bouscule tous un peu. Et finalement j’arrive vers la fameuse grande roue, je fais 2, 3 photos, mais encore une fois j’ai du mal à me concentrer, d’ailleurs je regrette un peu de ne pas en avoir fait plus. Mais il faut se dépêcher car les autres concerts s’enchaînent!

IMG_3018IMG_3024On fait un peu connaissance des lieux, on va chercher un truc à boire, et on s’approche de la scène où jouait Mura Masa… et là bim, mon nez qui pisse le sang. Ouais ouais. Il y a énormément de sable sur le festival, un nuage constant qui stagne autour de nous, et l’air est très sec. En essayant d’enlever un peu de sable de mon nez j’ai du m’éclater une veine, bref la grosse ambiance. Axel me passe 3 mouchoirs mais ce bordel ne passe pas, heureusement il y a une tente de secours pas loin. On s’y rend, j’ai une main couverte de sang, et l’autre qui fait pression sur mon nez avec un mouchoir, les gens me regardent comme si je m’étais battue avec quelqu’un… bref, j’étais loin de penser que j’allais vivre ça à Coachella ahah! Bien sur quand j’arrive à la tente médicale il n’y à presque plus rien (les mecs ont du me prendre pour une chochotte), et tant mieux en même temps. Bref après toutes ces émotions je retrouve ma ptite Emilie, on se dirige vers Future, le premier gros concert auquel on assiste (en vrai c’était pas de la folie).
IMG_3033IMG_3035

IMG_3055
Il commence à se faire tard, on va chercher un truc à manger. Et je commence à me sentir tellement mal et fatiguée que je craque et commence à pleurer! Non mais n’importe quoi! Rien qu’en écrivant ces lignes je souris tellement je trouve ça débile avec du recul. Mais honnêtement je pense que je n’avais jamais été aussi fatiguée de ma vie, comme je vous l’ai dit plus haut il y a énormément de monde, la nuit tombe à 19h30, et le festival est très très mal éclairé la nuit. Je me sentais pas bien, j’ai paniqué, Coachella ou pas, j’étais à bout! Donc vous allez trouver ça complètement débile mais à 21h30, nous voila sur le départ, on quitte le festival, et je dors littéralement debout ahah. Mais c’est sans regret, car les artistes de folie, c’était le lendemain surtout!

Dimanche 24 avril.
IMG_3066

Dernier jour de Coachella 2017. Jet lag oblige, je me suis réveillée à 5h du matin en pleine forme. On profite de la maison où on est avec une piscine (vue sur palmiers et montagnes), après avoir passé un peu de temps au bord de la piscine, j’essaie de faire une sieste, en vain bien entendu. Mais c’est pas grave, aujourd’hui il faut tenir jusqu’au bout, quoi qu’il arrive! Vers 17h on part de la maison, et le trajet qui nous prenait d’habitude 30min en voiture pour aller jusqu’au festival nous a pris cette fois presque 1h30… Vous ne pouvez pas imaginer le bordel que c’était pour s’y rendre, et encore, on avait de la chance parce qu’on avait des bracelets artistes, du coup on pouvait se garer dans un parking quasiment dans le festival, mais quand vous êtes festivaliers ‘normaux’, ça doit prendre encore plus de temps! Enfin bon, ce soir le programme est chargé; Hans Zimmer, Lorde, Kendrick Lamar, Justice, What So Not,… pour les plus gros noms, parce qu’on sait d’avance qu’on arrivera pas à tout voir. On fait des aller-retours un peu partout dans le festival, on change de scène régulièrement, au passage fait un bout de chemin avec Mac Miller et Adriana Grande dans l’espace VIP qu’on avait déjà croisés la veille, bref Coachella quoi. Et si y a bien un concert que je retiendrai c’est celui de Justice. UNE PURE FOLIE. J’ai beau réfléchir je pense que je n’ai jamais vu un concert qui en jette autant. Les frenchies ont fait le taff! On nous avait dit que la semaine précédente qu’ils avaient retournés le festival, et ben ils l’ont fait une deuxième fois! J’ai pris plein de vidéos que bien sur je mettrai sur ma chaîne youtube, mais franchement si vous avez l’occasion de les voir pendant leur tournée, n’hésitez pas une seconde et prenez vos billets!!! C’était incroyable, une scéno de ouf, et du son toujours aussi bon (surtout les classiques, of course). Malheureusement le festival se déroule à une vitesse folle, et il est bientôt l’heure de quitter les lieux.
18120603_1394499053922805_1092397660_oIMG_3088IMG_3089IMG_3091Cet article est un peu long car je voulais vraiment vous décrire comment se sont déroulés ces 2 jours de festival. Je ne rentre pas non plus dans les détails (à part pour mon nez parce que franchement, fallait le faire!). Mais je peux dire que je suis consciente de la chance de fou que j’ai eue d’avoir vécu ce festival, et en plus d’une place privilégiée puisque notre bracelet artiste nous permettait de nous balader n’importe où dans le festival.
Une chose que nous avons tous remarqué je pense, c’est que les gens présents sur le festival qui sont la pour la sécurité et l’organisation n’ont rien à voir avec le genre de personne que l’on peut trouver sur les festivals français ou européens. Les mecs qui vérifient vos bracelets vous disent tous merci, et avec le sourire. En France t’as l’impression de faire chier les mecs de la sécurité et les orgas, à Coachella les mecs te sortent des ‘take care, love ya!’, ou ‘heyy, thank you have a nice day’, bref. Aucun rapport avec la mentalité française. Et c’était super agréable.
Après, j’émets quand même une petite réserve à propos de ce festival. Peut-être que ça pourra aider celles et ceux qui rêvent d’y aller.
Je m’explique. Encore une fois, on avait un bracelet qui nous offrait des privilèges: parking très proche, golfette pour nous déplacer, pizza et boissons gratuites, coins au calme et loin de la foule et avec brumisateurs… On à eu beaucoup de chance (ou plutôt, j’ai eu de la chance, et c’est grâce à Axel). Mais honnêtement je ne sais pas si je ferrai le festival en tant que festivalier normal. Pour la simple et bonne raison que c’est énormément d’argent à investir, pour commencer, et bien plus d’énergie qu’on imagine.
Déjà il y a les billets d’avion (mais encore pour ça, vous pouvez vous en tirer avec un bon prix si vous vous y prenez au bon moment) + les billets du festival (400$ pour les places régulières, 800$ pour les places VIP qui vous donnent accès à quelques boissons gratuite, des endroits calmes où il y a peu de monde, chemins derrière les scènes qui vous permettent de ne pas vous perdre dans la foule, et bien sur la forte possibilité de voir des stars) + les consommations sur place (assez chères) + la location de voiture (si vous choisissez d’en prendre une, mais c’est plutôt conseillé), et si vous voulez éviter le jet lag pour profiter à fond, + le prix d’une location pour venir plusieurs jours avant et/ou après pour rentabiliser les billets d’avion. Bref ça revient à énormément d’argent. Après si vous avez les moyens ou que vous mettez de côté, pas de souci.
Mais un autre point, c’est qu’il y a énormément de monde. Ça paraît peut-être évident et pas grave pour certains, mais l’espace à beau être grand, imaginez vous avec 130 000 personnes autour de vous… Croyez moi, on le ressens. Même ma pauvre petite Emilie à fait un malaise le samedi soir à cause de ça + fatigue + la chaleur (elle ne boit pas d’alcool et ne prend aucune drogue, je tiens quand même à le préciser). Et c’est loin d’être la seule à en faire!
Il faut se rendre compte que si vous voulez participer à ce festival, vous pouvez tout de suite oublier l’image que vous vous en êtes fait par les vidéos que vous avez vues des blogueuses. Elles clairement, elles vont à des pool party privées, vont sur le festival à 18h et repartent à 20h (et c’est pas grave puisque souvent, ce ne sont pas elles qui ont acheté leurs places). Si vous êtes festivalier normal, il vous faudra aussi énormément marcher. Genre vraiment beaucoup surtout si vous ne prenez pas de voiture (ou que vous n’avez pas le permis), et en plus sous une chaleur écrasante.
Donc pourquoi je dis tout ça et pourquoi ai-je l’air d’être une grosse rabat joie? Attention, n’allez pas croire le contraire, j’ai adoré le festival, et je suis super heureuse d’y être allé. Mais encore une fois, on a eu beaucoup de chance et de facilités, j’en suis consciente. Je me suis imaginée en festivalière normale, je me suis mise à leur place et franchement je ne sais pas si j’aurais eu le courage, ou en tout cas je ne sais pas si j’aurais autant aimé et profité de Coachella. Je tiens juste à prévenir les gens qui se préparent à y aller. Justement je pense qu’on voit souvent les blogueuses et influenceuses y aller et poster des photos de rêve, etc, mais rappelez vous qu’elles n’ont pas vraiment la même vie que nous! Je vous conseille de faire de gros festivals d’abord en Europe, comme Dour par exemple, d’y aller les 3 jours et de vraiment de vivre l’expérience là bas, et voir si vous êtes capable de tenir et vraiment profiter avant de vous décider à prendre des places.
Après bien entendu c’est un festival de dingue, avec les plus grandes stars du monde. Si vous vivez cette expérience un jour, vous pourrez dire ‘je l’ai fait, je suis allé à Coachella!’ et c’est quand même pas rien 🙂
IMG_3068Bref bravo à tous ceux qui ont lu jusqu’ici, j’espère que cet article vous aura plu et qu’il aura pu vous éclairer sur quelques points! En attendant restez connectés car les vidéos arrivent très bientôt!

Bisous.
TBL

Thaliaetc

3 réflexions au sujet de « Coachella 2017: mon expérience »

  1. Sympa comme expérience!! (À part le nez et la fatigue :p )
    J’ai bien compris ton sentiment de la fin, Coachella ne me fait pas particulièrement rêver, trop cher, trop de monde, cest plus pour paraître que pour l’amour de la musique.. après la prof est toujours ouf et la Californie c’est pas mal non plus!!
    Et puis la fierté que tu as du ressentir qd ton copain a joué !! 🙂
    Des bisous!
    XX
    Lina – http://lcommechill.com

    J'aime

    1. Oui c’est exactement ça ! et puis il y a de super festivals en France et en Europe aussi pas loin de chez nous donc on n’a pas à se plaindre finalement 🙂 mais en tout cas si c’était à refaire je ferai tout exactement de la même manière ! bisous belle soirée 😘

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s