Thalia… et cetera

STOP FAST FASHION.

Avant toute chose, je tiens à faire un disclaimer, vous savez, cette précaution que vous êtes obligé de prendre maintenant avant d’ouvrir votre bouche sur un sujet, histoire de ne pas créer polémique :).

Dans cet article, mon but est de vous transmettre les choses que je sais, que j’ai appris au sujet de la fast fashion/slow fashion. En aucun cas je ne dis ici (et jamais me le permettrai) comment telle ou telle personne doit faire ceci ou cela. Même si je ne suis pas en accord avec la manière de faire de quelqu’un, je ne dicte rien à personne, je ne fais la morale à personne. J’essaie, à mon échelle, de sensibiliser les gens, de les intéresser à un sujet qui me touche, et si je réussi à changer leur manière de faire ou de penser grâce à mes efforts et explications fournis, alors j’ai gagné mon pari. Mon but est vraiment d’ouvrir les yeux aux gens, de leur apprendre les choses que moi aussi j’ignorais avant, et de réussir à défendre ce en quoi je crois. J’espère que tout le monde comprendra cela.

Bon tout d’abord, je me dois de vous prévenir que cet article sera très long, un peu décousu surement et peut-être inintéressant par certains, mais il est le premier d’une longue série d’articles traitant d’un sujet qui me tient de plus en plus à coeur: la slow fashion, comprenez la mode responsable.

Slow fashion/fast fashion

Tout d’abord la slow fashion, la fast fashion, qu’est ce que c’est?
Pas besoin d’être bilingue pour faire le rapprochement avec le ‘fast food’, et ça je pense que tout le monde sait ce que c’est. Pour ne pas tourner autour du pot, disons que c’est la qualité la plus pourrie d’aliment/plat que vous pouvez trouver à bas coût, ce repas qui, vous le savez, n’est pas bon pour votre santé. Mais comme on a bien le droit de craquer de temps en temps, on s’accorde ce petit écart pour se faire plaisir.
Disons que la fast fashion c’est le fast food de la mode, une merde déguisée, que tout le monde, ou presque, consomme ou à déjà consommé dans sa vie.

Petit résumé:

-fast fashion = mode jetable, fabrication à perte, engendre de lourdes conséquences sur l’environnement, la santé des travailleurs, notre porte monnaie, et parfois même notre propre santé

-slow fashion = se recentrer sur les choses qu’on aime, sur notre style sans suivre les tendances des nouvelles collections qui sortent toutes les semaines, éviter de se retrouver avec la moitié des vêtements jamais portés dans notre garde robe, consommer responsable, mieux et moins.

Pourquoi aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de ce sujet? Ce n’est pas la première fois puisque je vous avais fait une wishlist responsable sur le blog l’année dernière, et entre temps, j’ai appris encore beaucoup de choses à ce sujet.
Depuis que je suis petite j’aime m’habiller, trouver de jolies pièces, en posséder le plus possible. Et depuis que j’ai ouvert mon blog, et donc que je suis au quotidien des dizaines, voire des centaines de blogueuses sur les réseaux sociaux, je me suis rendue compte petit à petit, de l’ampleur monstre de la consommation de vêtements à travers le monde, ce qui m’a amené à me poser de plus en plus de questions.
Ma mère m’a toujours dit de faire attention, de regarder sur les étiquettes, où est fabriqué le vêtement que je tiens dans mes mains, et de privilégier certains pays à d’autres, comme certaines matières à d’autres. Et ceci également à travers notre nourriture, jamais acheter quelque chose qui vient d’un pays trop lointain.

Saviez vous que la mode est la deuxième industrie la plus polluante après le pétrole? Entre les teintures, les confections de vêtements, le transport, les fibres, etc… la flore en souffre, l’eau est polluée, mais les hommes aussi sont touchés.

Si vous ne me croyez pas, voici un petit résumé en chiffres, et un tableau analytique afin de vous aider à mieux comprendre.

Il faut environ:

-2 500 litres d’eau environ pour produire UN tee shirt en coton (du coup, privilégier les matières telles que le lin, le chanvre, le coton bio dans un premier temps ou le coton recyclé, etc)

-10 000 litres d’eau environ pour produire UN jeans

Multipliez ça aux MILLIARDS de vêtements créés juste par UNE enseigne par an…. le résultat est affolant, alarmant, bref quand on prend conscience des choses (quand on veut bien le faire), on se demande pourquoi l’humain est aussi absurde.

Vous allez me dire ‘Oui mais toi tu as un blog mode, donc toi aussi tu influences les gens en les poussant à consommer’. Et oui, c’est vrai. Mais justement, ces derniers temps je me suis rendue compte qu’il était vraiment temps que les choses changent. Que moi je change, que ma manière de consommer change, et surtout que je vous en parle, car plus on sera nombreux dans cette démarche et plus les choses s’arrangeront. Très lentement certes, mais c’est déjà mieux que rien.

On est dans une société qui nous fait croire que nous avons besoin de consommer, d’acheter, de dépenser notre argent pour être heureux. Attention, je ne dis pas que m’acheter une veste ou une paire de chaussures me laisse indifférente, bien sur qu’à moi aussi, cela me permet d’y ressentir une sorte de satisfaction ! Mais on sait tous que l’argent ne fait pas le bonheur, et même si cette phrase bateau m’a souvent fait grincer les dents, aujourd’hui pour moi elle prend tout son sens… Au fur et à mesure que vous achetez, vous avez sans cesse cette ‘soif’ de nouveauté qui s’accroit. Dès qu’on obtient quelque chose, on souhaite acquérir la suivante qu’on a en tête, et ainsi de suite.
Je pense qu’il faut aujourd’hui prendre le temps de se recentrer sur les choses essentielles, et d’arrêter cette folie.

On nous fait croire que le regarde des autres est important (et je sais de quoi je parle avec le blog), et que, oh mon dieu, c’est la honte si on voit une personne s’afficher sur les réseaux sociaux, ou publier un article look avec une chemise ou une paire de chaussure qu’on a déjà vu quelques semaines auparavant. Alors que non !!! Cela fait juste de nous une personne normale.
Est-ce que cela veut dire qu’on est pauvre, qu’on à pas les moyens de s’acheter une nouvelle paire de pompe toutes les semaines? Non, mais tout simplement, on a habitué les gens à un réassort de nouveautés à un rythme effréné, de nouvelles collections entières qui sortent chaque semaine, bref, ça va trop trop trop vite.

Encore une fois, je comprends que faire l’acquisition de quelque chose de neuf fait souvent très plaisir, mais quand je vois des blogueuses avec une grande communauté (et donc un grand nombre de personnes influencables), présenter une nouvelle commande de fringues de 20 articles toutes les semaines, 4 semaines par mois, 12 mois par an… je me dis qu’à ce rythme là, ce n’est même plus un besoin, ce n’est même plus un kiff, ça devient juste un toc maladif, acheter autant, pour une seule personne, ça en devient absurde…. Est-ce que je suis vraiment la seule à penser comme ça?? Rassurez moi par pitié…

On ne peut pas être parfaits, irréprochables, certes. Mais nous avons la possibilité, en tant que consommateur, de faire bouger les choses, de faire entendre notre voix à ces industries qui pompent tout notre argent, pour le bien de tous et de la planète.

Regardez, même Gucci à sorti un communiqué il y a quelques mois afin de faire savoir qu’ils arrêtaient la vraie fourrure et que désormais leur fabrication reposera sur un principe de fonctionnement respectueux de l’environnement et de la main d’oeuvre. C’est juste génial. Comme quoi tout est possible.
Ce n’est pas parce qu’on aime la mode qu’on ne peut pas consommer moins et mieux (mon motto, vous l’aurez compris), trouver des pièces responsables stylées (dans les friperies par exemple, le vintage faisant son grand retour ces derniers mois, c’est de la seconde main et vous pouvez trouver des pépites à petit prix).

Au final posez vous la question, est-ce que vous préférez vraiment donner votre argent à des entreprises qui ne respectent rien et qui profitent de vous, ou plutôt donner et soutenir des petits artisans ou des créateurs indépendants? C’est une question de volonté, préférer de faire passer l’intérêt commun avant l’intérêt personnel.

En effet, savoir que derrière notre jeans qui vous sculpte si bien et qui est si tendance et peu cher, une personne/enfant est payée 2 a 3€ la journée de 12h de travail, tout en baignant dans des produits chimiques, pour le confectionner, ça vous fait rien au coeur ou à la morale? Et oui, tout à un coup, les choses on ne les voit plus de la même manière, ce n’est pas parce que les choses ne se passent pas sous notre nez qu’elles n’existent pas…
Même si vous ne pouvez pas vous empêcher de stopper dans les grandes enseignes comme H&M ou Mango, alors dans ce cas préférez les lignes ‘conscious’. Même si honnêtement je trouve que ça s’apparente un peu à du green washing, c’est toujours mieux que rien.

L’impact

Il est vrai qu’on peut distinguer l’engagement des marques de deux manières différentes: l’engagement social et/ou environnemental. Les nuances sont très compliquées, il existe bien entendu pleins de cas particuliers, c’est pour cela que j’ai décidé de vous parler ici de ma vision des choses, de ce que moi je pense de cette mode qui se veut meilleure, aussi bien pour le consommateur, la main d’oeuvre, mais aussi la planète.

Et il existe beaucoup de ‘faux amis’ comme le coton, qui consomme des quantités astronomiques d’eau comme démontré plus haut, mais les plantations aussi sont très dangereuses pour la santé de l’homme. Ou le simili cuir. On se dit ‘je vais acheter du simili cuir, il en existe de très bons, et au moins on ne tue pas d’animaux’. Certes, mais savez vous à quel point ces matières, cuir, simili cuir, plastique, etc, affectent la vie des gens qui habitent dans les environs des usines?

Autre exemple. Les fibres modernes contiennent souvent des substances néfastes à l’environnement et à la santé. En commençant par les perturbateurs endocriniens provoquant des problèmes de développement, cancers ou problèmes de développement neurologique. Une fois passées dans le corps humain, ces substances altèrent la mémoire et le comportement, même à petite dose. Sans oublier les métaux lourds qui font briller nos vêtements ou des substances utilisées pour la fabrication des textiles technologiques dont nous ignorons encore les effets sanitaires. Les travailleurs du textile sont constamment exposés à ces produits chimiques, et le consommateur aussi au final, reste en contact permanent avec ces produits en portant des vêtements et laissant pénétrer toutes ces substances nocives à travers la peau.

Je vous en avais déjà parlé l’année dernière sur le blog, et je vous en reparle ici, si tous ces sujets vous intéressent, je vous invite vivement à aller voir le documentaire ‘The True Cost’ (disponible sur Netflix https://truecostmovie.com), qui est bouleversant et extrêmement intéressant. Croyez moi, vous ne verrez plus du tout les choses de la même manière après l’avoir visionné, mais c’est au final pour avoir un effet positif sur vous à la longue (enfin, si vous décidez de changer quelque chose).

S’il a eu un élément déclencheur qui m’a fait prendre conscience de ma manière de consommer, c’est bien ce documentaire. Comment voulez vous continuer à porter des tee shirt, les présenter comme la nouvelle pépite de la saison automne/hiver 2018, sachant que derrière celui ci, des êtres vivants (et très souvent des enfants) sont payés une misère pour les confectionner, et qu’ils risquent même leur vie au vue des conditions dans lesquelles ils travaillent?

Comment consommer?

Ce qui nous amène justement au point suivant dont je voulais vous parler. Encore une fois comme je l’ai dit précédemment, ici je ne cherche à faire la leçon à personne. Bien au contraire. J’essaie juste de vous partager ce que je sais, ce que j’ai appris, en espérant que cela pourra en intéresser quelque uns.
J’ai décidé dans cet article de vous expliquer pourquoi j’arrête d’acheter (ou boycotter, appelons un chat un chat) des grandes chaînes telles que H&M, Zara,… des sites internet à la provenance douteuses comme Sheinside ou tous les sites ‘chinois’, tout simplement pour vous montrer qu’une autre option existe.

Au fait, pour ceux qui vont dire ‘mais les pauvres, les gens qui travaillent dans ces usines après ils vont se retrouver sans travail’… ça me sidère qu’on l’on tienne ce genre de discours. En France on manifeste pour un oui ou pour un non, mais alors on accepterait de laisser des personnes mourir pour qu’on puisse s’afficher avec un joli tee shirt tendance? Ce n’est pas parce que un salaire de misère comme celui la leur permet de ‘‘‘vivre’’’ qu’ils doivent accepter tout et n’importe quoi. Pour rappel, ce sont des personnes humaines, comme vous et moi, qui travaillent pour ces compagnies, non des robots, et inutile de rappeler que nous avons tous le droit de vivre et d’être traité de manière décente et respectable. Alors comme on se bat pour nos droits dans nos pays, mettons un peu notre égoïsme de coté, et il faut aussi se battre pour que les droits des gens que nous ne voyons pas soient respectés.

Prenons exemple sur la tragédie qui s’est déroulée au Bangladesh, plus de 1100 morts dans l’effondrement d’une usine de textile (Benetton), bien que le patron était au courant des conditions de travail de ses employés, mais n’a pas bougé le petit doigt pour mettre aux normes les consignes de sécurité… Comment fermer les yeux sur de telles catastrophes (http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/05/26/rana-plaza-la-mort-de-l-industrie_3417734_3234.html) ??? Et pour présenter ensuite ce genre de vêtements sur des blogs mode, encourager les gens à les acheter, en quelque sorte, contribuer à creuser les inégalités… je trouve ça assez dégueulasse rien que d’y penser.

Bref.
J’ai personnellement décidé de changer mon mode de consommation, de ne pas faire l’autruche et de m’améliorer du mieux que je peux. Je ne dis pas ici que je suis une sainte, (très) loin de là ou un quelconque modèle à suivre. Ce qui veut dire que si vous me voyez avec une paire de chaussures made in China, ou un tee shirt fabriqué au Viet Nam à un moment ou un autre, par pitié, ne venez pas me jeter des pierres. Et là vous vous dites ‘elle est bizarre, elle nous annonce qu’elle boycotte certaines marques mais qu’elle va continuer d’acheter des choses qui proviennent de l’autre bout du monde’.

En réalité j’ai décidé qu’à partir de maintenant, je prendrai en compte toutes les différentes possibilités (et donc marques) qui s’offrent à moi afin de consommer mieux. Je ne dis pas que je vais devenir un robot, et que oui, peut-être, éventuellement, un jour, je craquerai pour quelque chose pas du tout ‘responsable’ (même si je n’en ai aucune envie). Mais encore une fois, je pense que le plus important dans ce que j’essaie de vous faire comprendre aujourd’hui, c’est que justement, il faut prendre conscience de ce qu’on achète. Encore une fois, ne pas jouer à l’autruche. J’achète un tee shirt Mango? Ok, je suis consciente de tous les problèmes qui sont derrière tee shirt mais, eh, je fait du mieux que je peux 364 jours par an, donc si je craque 1 jour sur 1 tee shirt dans l’année, je ne vais pas me donner 100 coups de fouet pour me punir (l’image est un peu tirée par les cheveux, mais vous avez compris le truc).
Encore une fois, c’est un exemple, mais je vais vraiment tout faire à partir de maintenant pour ne plus acheter à ces marques.

Il y a d’autres sujets plus compliqué comme celui du choix des marques vers lesquelles je décide désormais de me tourner. Monki par exemple. J’adore tout ce qu’ils proposent, leur prix sont bas, et en plus de ça, la bonne surprise, ils sont engagés et présentent sur leur site internet une charte qui prouve leur implication à délivrer à leurs ouvriers des conditions de travail dans les règles, et ils utilisent du coton bio, mais c’est super ! Oui mais… après de rapides recherches vous vous rendez compte que Monki fait parti du groupe H&M. AH. Que faire? Qu’est-ce que vous feriez vous à ma place?
Personnellement j’ai décidé de boycotter totalement H&M, mais pas Monki, et croyez moi j’y ai réfléchi. Et donc pourquoi cette conclusion? Tout simplement, je pense que l’effort, afin de contribuer à ce que les ouvriers travaillent dans de meilleures conditions, et avec des produits moins nocifs et de meilleurs salaires, doit venir des entreprises, mais aussi et avant tout des consommateurs.

Imaginez que vous êtes le PDG du groupe H&M (oui carrément). Vous avez d’un coté H&M, qui applique des prix très bas, une mains d’oeuvre très peu couteuses et avec des compositions chimiques dégueu, mais par grave puisque cette marque vous rapporte un tas de pognon. Et de l’autre coté vous avez Monki, qui vous demande d’investir un peu plus d’argent, de créer moins en quantité, mais plus en qualité. Et vous vous rendez compte (dans un scénario un peu utopique je vous l’accorde), que les ventes d’H&M baissent, mais que celles de Monki augmentent, et vous savez que c’est grâce au fait que la marque respecte aussi bien les ouvriers, que la planète. Ça va vous donner encore plus envie d’invertir dans cette marque ‘bon élève’ non?

Bien sur mon histoire est un peu ‘facile’, mais je pense qu’il faut encourager au mieux les marques qui font preuve de bonne volonté, même si elles sont affilées à de vilains petits canards. Tout le monde à besoin d’un peu d’encouragement…

L’argent

Un autre point et après promis j’en aurai fini (pour aujourd’hui ahah). Votre porte monnaie. Qui ne s’est jamais retrouvé avec une armoire pleine à craquer, mais pas ou peu d’argent pour prendre un verre/faire un restau/avoir un budget serré ou très juste pour des vacances, qui n’a jamais culpabilisé de dépenser son argent dans telle chose au lieu de faire des économies (si vous répondez ‘jamais’ à toutes les mentions précédentes, alors votre ressource financière est clairement au dessus de la ‘norme’)?

Je vois déjà au loin les gens qui vont me lancer ‘oui mais moi j’achète chez H&M parce que c’est pas cher et j’ai pas les moyens de mettre 40€ dans un tee shirt basique’. Je comprends tout à fait ces personnes, puisque moi aussi j’ai tenu exactement le même genre de discours passé un temps.

Mais justement c’est là que je veux vous montrer que non, il ne faut pas être extrêmement riche pour acheter de la qualité (encore une fois c’est un point de que le documentaire évoque, et qui sera beaucoup mieux expliqué qu’ici), mais les marques qui font des très petits prix comme H&M, mais qui vous proposent de la qualité de merde (faut dire les choses comme elles le sont), vous font CROIRE que vous avez des moyens pour acheter chez eux ‘ah tien ce tee shirt il est pas cher, et cette jupe non plus, et puis je crois que je vais prendre cette robe aussi elle est à 20€ seulement’. Au final vous vous retrouvez facilement avec un total qui dépasse les 50€, pour des vêtements qui seront abîmés au bout de 5 lavages, et qui seront détendus et bons à jeter dans 2 ans max (parce que oui, bien entendu ils font exprès de produire des vêtements de mauvaises qualité afin que vous ayez besoin de renouveler entièrement votre garde robe sans cesse). Mais au final, vous avez quand même déboursé 50€ de votre porte monnaie.


Et c’est la que H&M gagne, parce que sitôt votre tee shirt à la poubelle, vous retrouverez dans une de leur boutique pour le remplacer, de nouveau. Et rebelotte, pendant des années et des années…

Il faut prendre conscience que si les choses coutent si peu cher, c’est forcément aussi que derrière, toute la partie ‘invisible’ à nos yeux de la confection, les prix sont encore plus bas, écrasés (cf. les salaires), est-ce que ça vaut le cout d’avoir la satisfaction de se payer un tee shirt à bas prix mais que des gens risquent leur vie pour le faire ?


J’ai été cette personne aussi, jusqu’à ce que j’en ai ras le bol qu’on me puise tout mon argent de cette manière, allant de déception en déception, et clairement me prenant pour une conne. Maintenant, je vous le répète pour la 100ème fois surement, mais je privilégie la qualité à la quantité.
Et je suis rassure, ce n’est pas parce que vous achetez un tee shirt en coton bio fabriqué en Europe qu’il sera forcément moche, et que vous n’aurez pas beaucoup de choix. Alors certes, pour arriver à l’échelle de choix aussi grande qu’H&M, c’est pas demain la veille, mais justement encourageons les personnes qui sont impliquées dans la mode responsable, et je vous promets qu’il y a des marques qui proposent des choses super tendances, très jolies, et bien sur de bonne qualité tout en respectant la planète, la main d’oeuvre, et là tout le monde est content !

Vous voilà avec votre nouveau tee shirt qui vous aura coûté 40€ certes, mais que vous garderez des années sans qu’il bouge, sans devoir le jeter à la poubelle après 1 an d’utilisation, qui respectera la planète, qui n’utilisera pas de produits toxiques pour sa teinture, qui sera fait par des personnes qui ne sont pas traitées comme des esclaves, et qui plus est, qui n’aura pas d’effet nocif sur votre peau, et donc votre santé, et c’est parfait.

Je pense que j’ai fait le tour de la question, grosso modo bien entendu puisqu’on pourrait parler du sujet pendant des heures. Mais j’espère très sincèrement que vous aurez compris mon point de vue, et surtout si vous avez lu l’article jusqu’ici, alors merci, merci du fond du coeur d’avoir pris de votre temps pour en arriver là.
Dans les prochains jours, je vais vous proposer une nouvelle wishlist qui regroupera toutes les marques les plus canons responsables, et croyez moi, y a des pépites à petits prix aussi !

Si jamais vous avez envie d’en apprendre encore plus sur le sujet (je rêve peut-être un peu mais bon haha), je vous conseille d’aller voir les vidéos de Kristen Leo, youtubeuse très connue par son engagement écologique et responsable, et en particulier les vidéos (en anglais) ‘Why I stopped shopping at H&M’ et ‘The richest criminal in the world’.

Voici également des liens d’articles/blogs/vidéos que je trouve super intéressants, qui m’ont aidé dans la rédaction de cet article, et qui pourraient vous intéresser aussi:

https://www.chanvrequebec.com/blog/industrie-du-textile-detruit-notre-monde

https://www.bonnegueule.fr/dossier-mode-vetement-responsable-environnement-ecolo/

https://mrmondialisation.org/lindustrie-du-fast-fashion-est-tout-sauf-ecologique/

https://laurederrey.fr/slowfashion/

http://www.pinupbio.com/comment-gerer-son-budget-de-mode-ethique/

Plein d’amour sur vous,

Thalia

Laisser un commentaire